Paradigme

Si l'on voit le Monde selon le regard d'un Livre, le calendrier ou l'éphéméride sont des atteintes violentes à l'individu, des amputations intolérables, alors même que plus ils sont dépouillés, plus ils sont satisfaits.

Si l'on voit le Monde selon le regard d'un Livre, le manuscrit est un symbole de torture et de dégradation, alors que le papier vierge atteint enfin une pleine satisfaction.

Ne soyons pas des Livres.

Ouvrons nos esprits à la connaissance et à autrui, pour cesser de tout juger, et et de tout condamner selon nos références sociales et culturelles. Qui ne sont ni les meilleures, ni les plus prépondérantes. Il n'y a pas de valeur absolue du bien et de la Justice.

::


Aucun commentaire: